Les interviews du DESMA avec Olivier Djezvedjian, Directeur Achat et qualité du groupe Rocher.

TRANSCRIPTION

bonjour à tous et bienvenue dans les interviews du masters des smart aujourd’hui nous avons le plaisir d’accueillir olivier deux peugeot directeur achats et qualité du groupe yves rocher est pour vous nous lui avons posé quelques questions pouvez vous nous décrire votre mission est votre entreprise comme beaucoup de directeurs d’achat je pense que la mission en tout cas celle que je me suis véritablement à signer c’est la création de valeur pour l’entreprise et l’augmentation de la masse de marche donc ça ça se déclinent finalement autour de trois axes un axe qui est la gestion du risque gestion défaillance financière gestion de l’image pour l’entreprise un axe 2 baisse des coûts tu plutôt deux de coût d’obtention des objets ou des services donc il doit comprendre à la fois le coût d’acquisition est aussi le coût d’utilisation donc c’est pour ça que chez yves rocher nous on a une direction achats et qualité qui intègre vraiment très intrinsèquement et parce que dit il beaucoup dans le domaine du e de la partie cosmétique sur cette partie vraiment obtention du meilleur rapport qualité prix à la fois sur des packagings fois sur des matières premières mais ça s’étend bien évidemment à la partie services le troisième axe est la kz2 création de l’innovation l’innovation c’est le monopole de personne mais c’est un axe important puisque la fonction achat est quand même très en interface avec les fournisseurs et qu’aujourd’hui on sait que l’innovation vient principalement tout cas en grande majorité sur des aztèques packaging par exemple de la part de la part de nos fournisseurs qu’est ce qui vous plaît le plus dans votre métier alors moi je crois que ce qui me fait que je me lève tous les matins c’est cette capacité qu’ont peut exercer ce métier d’acheteur dans ce que j’appelle moi le bin c’est à dire le bienveillant intelligent et nike et qui est capable finalement de remettre en cause un certain nombre de un certain nombre d’éléments de charente et le statu quo pourquoi parce que l’acheteur en fait la plupart du temps il n’est pas spécialiste de grand chose et surtout il est très connecté voilà ça c’est un grand un des grands thèmes en tout cas des achats nous qu’on veut défendre chez yves rocher c’est cette connexion qui fait que et ben on est en droit de poser un certain nombre de questions vis-à-vis des prescripteurs de s’attacher de s’attarder plus tôt à l’expression vraiment du besoin fonctionnel que la description de l’objet au diester du service qui nous a été décrit et ça c’est absolument fondamental parce que je crois en particulier que c’est un élément moteur aussi une motivation pour les équipes qui font la composante qui sont la composante de nos équipes achats pourquoi avez vous décidé d’intervenir au sein du master dix mois le master des sma pour moi c’est un master qui est très ouvert sur le monde de l’entreprise et force est de constater que sur les quelques années finalement de contacts que j’ai pu avoir avec ce master j’ai été en contact avec les étudiants bien évidemment donc c’est une richesse pour les étudiants vont pouvoir avoir accès à des professionnels mais aussi en tant que professionnel c’est aussi l’opportunité de rencontrer et ben may mes collègues mes confrères d’autres sociétés d’autres entreprises qui exercent le même métier que moi qui exercent le même métier que moi dans des environnements différents et du coup c’est aussi véritablement une plateforme des changes que je trouve très riche de la part du fait de ces interactions et j’espère au final du gros bénéfices les étudiants parce que je crois que l’an l’entreprise a besoin des universités l’université a besoin de l’entreprise la formation auquel finalement les étudiants d’aidé du destin ou d’accès sont des formations qui sont enrichis par ce contact en entreprise et qu’ils doivent véritablement faciliter l’intégration des étudiants dans la vie active quels sont pour vous des défis auxquels les acheteurs devront faire face dans le futur aujourd’hui les acheteurs sont déjà des gens qui sont extrêmement connectés c’est je pense véritablement l’essence même de leur métier d’être des coordinateurs de compétences sur os un dossard au sein de leur entreprise donc je ne peux voir que cette connexion augmenter dans le futur ça c’est une certitude après en fonction des domaines d’intervention l’acheteur et c’est ça qui est assez fantastique avec ce métier là c’est que c’est une feuille de route assez assez ouverte et derrière alors on peut imaginer de plus en plus finalement des interventions de type lean vis-à-vis des vis à vis des fournisseurs et travailler sur la recherche d inefficacité ce qui fait peut-être sortir aussi l’acheteur du carcan un peu qu’on peut imaginer de la stricte aux stricto sensu la comparaison de la structure de coûts sur des fichiers barbare des fichiers excel et que l’acheteur entrent de plus en plus en contact avec finalement ses fournisseurs de sartre à être un vrai passeur et je pense que le métier d’acheteur c’est un messi fait qui s’orientera de plus en plus vers un métier de passeur entre l’entreprise pour lequel il travaille et les fournisseurs vis-à-vis duquel il étend son action

Olivier Djezvedjian, Directeur Achat et Qualité Groupe Rocher

| Directeur Achats | 0 Comments
About The Author
-

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>